*en cours d’édition*

On roule jusqu’à Newcastle mais rien de magnifique du coup on pousse encore un peu plus loin jusqu’à la baie de Port Stephens dans laquelle vivrait une des plus grosse colonies de dauphins sauvages d’Australie.

Des notre arrivée en fin d’après midi on trouve un spot magnifique en bord de mer, on prends les chaises et on se pose presque les pieds dans l’eau pour admirer la vue. On mange également au bord de l’eau pour espérer voir des dauphins mais pas de chance ce soir, tout n’est pas perdu c’est quand même vraiment beau de dîner avec une telle vue. On se balade un peu en bord de mer et on passe dans une petite fête foraine avant de retourner crever de chaud dans le van parce que depuis 2 jours on sent vraiment l’été Australien peser sur nos épaules (gros coups de soleil).

Sarah se lève sur les coups de 6h pour aller aux toilettes et alors qu’elle marché en bord de mer elle aperçoit des ailerons au loin, elle court directement pour venir me réveiller et à partir de là on a passé deux bonnes heures à déjeuner et regarder les dauphins nager dans la baie… exceptionnel !

On se dit que tant qu’à faire on va aller les voir de plus près alors on s’embarque dans un tour de bateau d’1h30 dans la baie.

Au bout d’une 10aine de minutes de navigation on commence à voir nos premiers dauphins, et on s’en rapproche de plus en plus jusqu’à être à moins de 50 mètres, limite à partir de laquelle les bateaux n’ont plus le droit de se rapprocher des dauphins. Du coup on les observes et ils se rapprochent finalement d’eux même du bateau jusqu’à venir nager en dessous de nous, on les voit à moins de 5 mètres nager dans l’eau, nous montrer leurs ailerons et leurs têtes joueuses ! C’est génial de les voir de si près et qu’ils se soient rapprochés.

Plus tard on roule près des dunes de sable qui entourent la mer et on se dit quitte à être la autant faire l’autre attraction du coin. On va donc faire du chameau sur la plage. On s’approche de nos 2 grosses bêtes et le mien est apparemment un râleur, il n’arrête pas de grogner. On monte sur leurs dos puis ils se lèvent, sans manquer de nous secouer comme des pruniers au passage. On fait ensuite une balade d’une vingtaine de minutes sur les dunes de sable, en bord de plage jusqu’à même marcher dans l’eau. C’est assez marrant et inhabituel, ils sont rigolos avec leurs grosses têtes de benêts !

Ensuite on roule jusqu’à Forster ou on se pose encore une fois en bord de mer avec le van pour manger et dormir.

Départ pour Port Macarie et son petit hôpital pour koalas, mais il n’est pas très grand, on a vu un koala avec une seule patte. On fais aussi un tour sur la plage très connue car ses contours sont entourés par des rochers tous peints par des locaux et voyageurs avec des motifs, des représentations et des écritures, ça donne de la vie au décor.

On roule encore pas mal jusqu’à se poser au bord d’un lac super sympa et calme avec pleins de pêcheurs et de pélicans. Il y a aussi énormément de méduses bleues bien amochées dans l’eau, étrange…

On passe une super petite soirée tranquillou à contempler la vue !

On roule encore et toujours en direction du nord et jusqua south west rocks pour voir le phare et se baigner.

Les paysages sont toujours très beaux avec des plages et des points de vue géants !

Nambucca Heads

L’eau était super bonne. Flo s’est amusé avec les vagues pendant que Sarah luttait contre le courant.

On fait plusieurs arrêts sur la route jusqu’à Byron Bay, une petite ville très très touristique qui possède de belles plages plage et un phare avec la vue sur toute la baie et encore une fois sur des plages de plusieurs kilomètres.

On arrive finalement au point le plus haut de cette nouvelle étape Surfers paradise au coeur de la gold coast. La gold coast c’est vraiment la station balnéaire de l’Australie, très très développée, des immeubles de 70 étages a quelques dizaines de mètres des plages, des rues très touristiques et bondées de magasins de marques, le tout très branché et très rempli !

On passe une bonne journée ici entre les magasins et la plage, Sarah se joint même a moi dans les vagues !

Ça marque donc la fin d’une étape en Australie, la boucle est bouclée car Brisbane, ou l’on a passé nos premières semaines et seulement a quelques kilomètres d’ici

notre seul impératif désormais c’est de vendre le van pour pouvoir prendre nos billets direction le retour maison.

On s’attèle donc à la tache et on rédige notre annonce pour le van, on prends des photos, on va à la bibliothèque, on met l’annonce en ligne et après ça on se dépêche aussi de laver le van de font en comble, intérieur comme extérieur pour qu’il soit nickel si jamais on doit le montrer…

Evidemment il y a quelques petits trucs qu’on aimerai éviter que les gens remarquent, genre le pneu avant droit qui est complètement bouffé sur l’extérieur à cause d’un problème de parallélisme, des points de rouille un peu de partout sur la carrosserie et le glingling de la suspension arrière qui est bien fatiguée, mais bon on verra bien les retours qui nous sont faits.

On continue de laver et de ranger le van, on se rends d’ailleurs compte que on est complètement surchargés niveaux vêtements lorsqu’on essaye de faire rentrer nos affaires dans nos gros sacs à dos et que les sacs sont pleins alors qu’il nous reste des tonnes d’affaires dans les caisses du sac… Bref ça manque d’organisation tout ça les jeunes ! On dépose nos sacs chez une copine à Sarah pour que ça laisse un peu de place dans le van pour les visites… Justement on nous appelle pour une première visite du van à un couple italien. Ils ont l’air intéressés mais ne posent pas trop de questions ou pas les bonnes du moins alors je dirige la visite et leur fait une visite orientée sur les meilleurs aspects. On se quittes finalement et le soir on reçoit leur proposition, ils nous offrent 4400$ pour le van (en considérant la grosse étoile sur le pare-brise), ce qui est toujours 400$ de plus que ce qu’on l’a nous même acheté il y a 7 mois ! Banco ! On leur dit que c’est okay, mais depuis pas de réponse…

journée assez chargée puisqu’on se met à la recherche des billets d’avions pour notre retour en France (et surtout pour faire les nouveaux pays qu’on a décidés de visiter avant notre retour, à savoir : le Japon, Séoul en Corée du Sud et Dubaï).

On passe sur tous les sites de comparatifs de vols et compagnies pour chercher nos vols et les meilleurs prix. On achète donc en premier le vol pour Tokyo depuis Sydney, qui nous coûte environ 350 euros par personne, puis 3 semaines plus tard le vol pour Séoul depuis Osaka (pour 100€/p), 4 jours plus tard Séoul Dubaï (350€/p) et finalement 3 jours plus tard Dubaï Lyon (400€/p).

Grosse journée quoi, et finalement sur les 4200$ déposés à la banque quelques jours plus tôt il ne nous reste plus grand chose…

On continue d’écrire des demandes de couchsurfing et de barrer des éléments sur notre liste de choses à faire avant de partir.